Read More News

Toujours défenseur d’un reggae à contre-courant, où la musique s’affranchit des constructions classiques et des clichés, PAÏAKA persiste et signe. Après une foule de concerts, des clubs aux plus grandes scènes, après huit années de boulot d’arrache-pied, et après un premier opus très réussi, où le groupe affirmait son identité et son désir de vivre (Alive Anyway – 2015), les huit Clermontois tracent leur propre ligne avec The Line , nouvel album taillé pour la fête, fier de ses couleurs et riche de messages forts, plein jusque là d’un reggae hypnotique, rythmé et puissamment cuivré.

Ici, on s’épargne les certitudes faciles. Le discours est sincère, au singulier ou au pluriel. C’est l’histoire, les petites ou la Grande, c’est la vie, les humeurs, l’amour de la justice. C’est aussi (et surtout) la liberté, l’envie de danser, encore et toujours… Rebelle et conscient, The Line incite au lâcher prise, prend le temps de vivre, de s’installer dans son époque, avec le poids des maux asséné entre les deux yeux, et les joies légères à goûter en retour.

Porté par une belle maitrise du groove, des constructions classieuses, jazzy et un pur son roots, l’album s’enrichit de sonorités actuelles laissant place à un « modern reggae » aujourd’hui à pleine maturité. Cette évolution doit beaucoup à un certain FLOX, rencontré au gré des concerts et très vite tombé dans la marmite PAÏAKA. Producteur, musicien d’expérience, leader franco-anglais du mouvement nu-reggae connu pour ses productions léchées et ses innombrables collaborations, il a accompagné le processus de création du groupe et signe le mixage de cet opus rebondissant. Le secret ? Un mélange de roots envoûtant et de reggae énergique, une transe synthétique et charnelle qui s’installe illico et ne lâche rien, machine à danser alimentée non stop par une certaine idée de la vraie fête, à découvrir avant tout sur scène.

Car c’est bien là que PAÏAKA frappe fort, riche d’une tournée pléthorique qui a conduit le groupe partout en France et en Europe, avec Ziggy Marley, Alborosie ou Alpha Blondy, et sur les plus belles scènes du genre (Rototom Sunsplash, Reggae Sun Ska…). Et entre deux live, le groupe a pris le temps d’enregistrer un EP, une version Dub avec les Dub Shepherds, un beau vinyl intégrant des remixes de la scène électro et dub française, bref, une discographie déjà au top, enrichie aujourd’hui d’un petit dernier.

Épaulé par Flower Coast, le label créé depuis plusieurs années et hébergé par la Coopérative de Mai, le groupe est sérieusement armé pour tracer sa ligne vers un bel horizon, où la flamme de la danse ne s’éteint jamais vraiment…

Prochains concerts :

Pas de concerts de prévus